Numéro 3 - 28 août 1996 - Les TCA Choisissent Leur Cible


Numéro 3 - 28 août 1996 - Les TCA Choisissent Leur Cible




TORONTO – Le président des TCA, Buzz Hargrove, a divulgué mercredi matin que Chrysler Canada a été choisie comme cible pour la ronde de négociations de 1996 avec les Trois Grands de l'automobile.

Les TCA et Chrysler ont signé une entente prolongeant de trois jours la convention de 1993. Par conséquent, le délai de grève a été déplacé du samedi 14 septembre au mardi 17 septembre à 23 h 59. M. Hargrove a annoncé la nouvelle lors d'une réunion avec les dirigeants et dirigeantes des Travailleurs canadiens de l'automobile chez Chrysler, Ford et General Motors.

Chrysler a été choisie comme cible car, selon M. Hargrove, c'est à cet endroit que le syndicat peut obtenir un meilleur règlement, avec le moins de sacrifices possible, sur les questions clés qui préoccupent les membres, entre autres la sous-traitance.

«Ce matin, je tiens à envoyer un message aux entreprises : la question de la sous-traitance ne sera pas mise en veilleuse», a déclaré M. Hargrove.

Les TCA veulent établir un modèle qu'on pourrait importer chez GM afin d'être en mesure de solutionner le problème des 5 000 postes dont le travail est cédé en sous-traitance, a-t-il déclaré.

Le choix de cette cible ne signifie pas que seuls les travailleuses et les travailleurs de Chrysler auront la meilleure convention possible : ceux de Ford et de GM, leurs familles et leurs collectivités également.

M. Hargrove a déclaré que le syndicat procédera par étapes pour régler la question de la sous-traitance, pour promouvoir la réduction du temps de travail et pour lutter contre les techniques de rationalisation de la production, entre autres. «La priorité de notre syndicat est d'établir le principe du droit exclusif au travail», a-t-il déclaré, ajoutant que la fabrication de véhicules de grande qualité par une main-d'oeuvre productive devrait se traduire par une meilleure sécurité d'emploi pour les travailleurs de l'automobile du Canada. Mais les entreprises, en recourant à la sous-traitance, aux ventes et aux fermetures, tentent encore de détruire la sécurité d'emploi des travailleurs de l'automobile employés dans des usines rentables.

Par rapport aux États-Unis, le Canada offre un avantage de 10 $US en termes de coût de main-d'oeuvre.

Les TCA ont accumulé un fonds de grève de 50 millions $, qui durera 16 semaines, advenant qu'une grève chez Chrysler s'avère nécessaire.


Print Print  Send to a friend Send to a friend  Feedback Feedback