Numéro 22 - 28 octobre 1996 - Les TCA Ouvrent Les Négociations Avec Ford


Numéro 22 - 28 octobre 1996 - Les TCA Ouvrent Les Négociations Avec Ford




Délai de Grève : Mercredi, le 6 Novembre, à 19 Heures

Les négociations avec Ford du Canada ont débuté lundi, le 28 octobre, à l'hôtel Colony de Toronto. Le délai de grève a été fixé au mercredi, 6 novembre, à 19 heures.

«Les négociations avec Ford seront ardues : c'est toujours le cas», a déclaré le président des TCA, Buzz Hargrove, peu après la première réunion des comités centraux de négociation.

M. Hargrove a avisé la compagnie que le modèle établi chez Chrysler, et accepté suite à la grève chez GM, ne devrait pas constituer un problème pour Ford.

Selon Buzz Hargrove, le syndicat travaille dur pour tenter d'obtenir un règlement sans recourir nécessai-rement à la grève. Les réunions au niveau des sous-comités et au niveau local sont déjà en cours.

«Dans le modèle accepté par Chrysler et GM, on trouve les salaires, les avantages, dix jours additionnels de congé, pas de vente ni de fermeture d'usine, des clauses contre la sous-traitance et des lettres protégeant les disposi-tions législatives sur le droit de refus et sur les heures de travail.»

«Ford devra envisager l'avenir avec les clauses modèles», a déclaré Buzz Hargrove.

La compagnie indique déjà qu'elle a un problème relativement au droit légal de refuser d'exécuter un travail dangereux.

«Il ne fait aucun doute que des abus se sont déjà produits; en fait, Ford tente d'intimider les travailleurs en renvoyant des équipes entières à la maison, sans salaire, alors qu'un seul travailleur exerce son droit de refus», a expliqué M. Hargrove.

Au niveau de la table maîtresse, il faut également régler des problèmes particuliers aux employés de bureau, aux employés des entrepôts de pièces et aux gens de métier.

Bob Such, président du Comité central de négociation TCA/Ford, a également énoncé clairement qu'aucune entente ne sera conclue sans le modèle, et que les problèmes accumulés au cours des trois dernières années chez Ford devront être réglés.

«De plus, nous ne quitterons la table que lorsque Ford aura une vision claire de ce que nous avons négocié», a ajouté M. Such.

Comme ce fut le cas avec les deux autres compagnies, il existe aux tables locales des problèmes dans des domaines différents de ceux connus aux deux autres compagnies, et ces problèmes doivent être réglés.

Malgré que, selon Buzz Hargrove, il est improbable que la compagnie dépose l'offre économique quelques heures seulement avant l'expiration du délai (comme l'a fait GM) si elle souhaite éviter la grève, le négociateur en chef de Ford et VP des relations du travail, Don McKenzie, a déclaré qu'il n'entend pas déposer une offre bientôt.


Print Print  Send to a friend Send to a friend  Feedback Feedback