Numéro 18 - 7 octobre 1996 - Les Membres Appuient Entièrement


Numéro 18 - 7 octobre 1996 - Les Membres Appuient Entièrement




GRÈVE PROGRESSIVE

En grève

23 h 59
Oshawa
Ste-Thérèse

En grève

23 h 59
St. Catharines

9 oct.,

23 h 59
Windsor
London
Woodstock


Près de 10 000 travailleurs se sont montrés décidés à «demeurer en grève le temps qu'il faudra» lors des assemblées générales qui se sont tenues cette fin de semaine à Windsor, Ste-Thérèse, St. Catharines, London et Woodstock.

À Windsor, près de 900 travailleurs ont participé à l'assemblée de l'usine de transmissions, et plus de 1 000 autres ont assisté à l'assemblée de l'usine de garnitures.

«GM fait plus d'argent que les banques, et pourtant elle veut renverser le modèle de 1996 dans le secteur de l'automobile», a déclaré Buzz Hargrove, président des TCA. Selon lui, GM ne peut opposer aucune raison économique pour refuser le modèle établi chez Chrysler au Canada.

Les travailleurs ont ovationné Buzz Hargrove lorsqu'il a déclaré que «les travailleurs du secteur des pièces ont droit aux mêmes conditions que les travailleurs de l'assemblage.»

Ken Lewenza, président de la section locale 444 représentant les travailleurs de Chrysler à Windsor, a été acclamé lorsqu'il a déclaré : «Peu importe ce dont les travailleurs de GM ont besoin – que ce soit un soutien moral ou financier – nous serons là pour les appuyer.»

Buzz Hargrove a aussi eu droit à une ovation par les 3 000 membres en grève réunis à l'aréna municipal d'Oshawa lorsqu'il a déclaré que «le droit exclusif au travail, ça touche nos emplois, nos familles et nos collectivités. Il faut limiter les possibilités que GM vende nos emplois aux moins offrants.»

Lors d'une assemblée bondée à laquelle ont assisté 3 500 personnes à St. Catharines, les travailleurs, conscients des enjeux, se sont dits prêts à se joindre à la grève à minuit dimanche.

Les travailleurs de Ste-Thérèse ont fait savoir qu'ils appuyaient entièrement leur comité de négociation lors d'une assemblée générale regroupant plus de 1 000 personnes.

Les membres de London se sont dits déterminés à se tenir debout, et ils sont prêts à se joindre à la grève mercredi si aucun règlement n'intervient d'ici là.

Et c'est d'un seul bloc que les membres de Woodstock appuient entièrement la grève contre GM.

NÉGOCIATIONS DIFFICILES

Buzz Hargrove et les membres du sous-comité économique des TCA ont rencontré lundi matin les membres du comité central de GM, dirigé par le négociateur en chef Dean Munger. Répondant aux journalistes après la réunion, M. Hargrove a qualifié les négociations comme étant «difficiles» et stagnantes. C'est un Buzz Hargrove énergique qui a déclaré que la seule façon de faire bouger les choses, c'est de garder la voie ouverte pour la communication.

Dave Vyse, président du Comité central de négociation des TCA, a récapitulé les événements des assemblées générales en disant qu'ils constituent la manifestation d'un appui solide envers leur comité de négociation, qui préconise que le règlement doit avoir pour base le modèle de Chrysler. «Les travailleurs sont en colère à cause du manque de respect dont GM fait preuve vis-à-vis le travail qu'ils font et vis-à-vis la façon dont ils contribuent à ses immenses profits. Je n'ai jamais vu les membres aussi solidaires d'un lieu de travail à l'autre.»


Print Print  Send to a friend Send to a friend  Feedback Feedback