Numéro 17 - 3 octobre 1996 - EN GRÈVE POUR OBTENIR LE MODÈLE


Numéro 17 - 3 octobre 1996 - EN GRÈVE POUR OBTENIR LE MODÈLE




GRÈVE PROGRESSIVE

En grève

23 h 59
Oshawa
Ste-Thérèse

6 oct.,

23 h 59
St. Catharines

9 oct.,

23 h 59
Windsor
London
Woodstock


Buzz Hargrove, président des TCA, a déclaré aux médias en conférence de presse aujourd'hui : «Nous ne demandons pas davantage que le modèle de Chrysler; nous demandons qu'on reconnaisse la contribution majeure que nous avons apportée au succès énorme de GM.»

Les négociations se sont poursuivies aujourd'hui avec GM, mais selon M. Hargrove, la compagnie ignore le principal problème et veut conserver son droit unilatéral de recourir à la sous-traitance.

«GM peut, à tous les points de vue, se permettre d'accepter le modèle reconnaissant le principe du droit exclusif au travail. Ses profits sont 17 fois plus élevés que ceux de Chrysler.»

«Je crois que les dirigeants de GM aux États-Unis décident ce qui doit se passer ici; je crois que les négociations sont dirigées par Jack Smith, p.-d.g. de GM. La compagnie ne semble pas consciente qu'il y a une frontière.»

«GM est constamment en train de dire qu'elle est différente. Elle est différente – à cause des coûts de main-d'oeuvre au Canada : elle économise 400 millions $ par année en fabriquant des automobiles et des pièces au Canada. Le rendement du capital de GM s'élève à 42 %; celui de Chrysler, à 7 %», a déclaré Buzz Hargrove.
«GM n'a pas avancé un seul argument financier pour appuyer son refus d'accepter le modèle.»

Les journalistes ont demandé à Buzz Hargrove s'il savait à quel point cette grève pourrait affecter le Canada. Il a répondu : «Chaque minute, chaque heure, notre comité de négociation est conscient de son fardeau et de ses responsabilités envers nos 15 000 membres en grève et leurs familles, envers le reste des membres chez GM qui sortiront sous peu en grève, et envers les collectivités.»

«La solution doit reconnaître que GM obtient ses succès grâce à notre travail. Son attitude de dictateur en usine a eu des répercussions à la table de négociation. Nous resterons solidaires aussi longtemps qu'il le faudra.»

En réponse à un journaliste américain qui lui a demandé si le fonds de grève durerait assez longtemps, Buzz Hargrove a répondu : «Nous tiendrons plus longtemps que GM. Notre syndicat a une riche tradition de victoires syndicales.»


Print Print  Send to a friend Send to a friend  Feedback Feedback